Travail à quatre mains, sur le caractère vivant et improvisé de la musique baroque, mais également sur les multiples textures sonores combinées entre le violon et l’orgue.

Le violon s’inscrit comme un jeu supplémentaire dans la grande richesse sonore de l’orgue.

DSC06314

Réforme & Musique, un héritage inspiré

 

Programme pour violon et Grand Orgue

 

 

Martin Luther 1538 : « Ce n’est pas en vain que les Pères et prophètes ont voulu que rien ne soit plus uni à la Parole de Dieu que la musique. D’où tant de cantiques et de psaumes où parole et voix agissent simultanément sur l’âme de celui qui écoute.»

Puisant à la source de ce courant où le texte est omniprésent, indissociable de la ligne musicale, ce programme propose, au moyen des jeux multiples de l’orgue et du violon, des variations écrites ou imaginées sur des mélodies de psaumes, des pièces d’après un choral ou issues de la Contre-Réforme, des transcriptions de pièces pour Orgue.

 

 

Mozart Jeunesse et Lumière photo

Programme créé au festival Oude Muziek août 2017

Elisabeth GEIGER

 

Après sa formation au Conservatoire National de Région de Strasbourg dans les classes de clavecin, basse continue, musique de chambre et orgue, Elisabeth Geiger poursuit son parcours à l’occasion de stages auprès de Laurent Stewart, Yvon Repérant et Freddy Eichelberger. Attirée par la musique vocale, elle se dirige vers la Fondation Royaumont où elle rencontre Gérard Lesne, Jean-Claude Malgoire.

Puis elle collabore régulièrement avec Doulce Mémoire, l’Ensemble Clément Janequin, les Ambassadeurs, le Concert Spirituel ou le Concert d’Astrée avec lesquels elle assume fréquemment les fonctions de chef de chant pour des productions d’opéras et cultive avec éclectisme les croisements avec d’autres expressions artistiques: musiques improvisées, danse contemporaine, projet « Love I Obey » avec la chanteuse Rosemary Standley...

Son intérêt tout particulier pour la musique de chambre à deux clavecins lui a permis de se perfectionner en ré-écriture, transcription, arrangement et improvisation, en lien avec le répertoire ancien.

Outre le clavecin, l’épinette, la régale ou le virginal, elle approfondit sa pratique de l’orgue et a rejoint les organistes du Foyer de l’Âme. Assidue des fonds de musique baroque des bibliothèques parisiennes et européennes, elle montre une égale prédilection pour la facture instrumentale, et garde une curiosité pour les projets en devenir, mêlant pratiques et divers parcours…

DSC06494